top of page
Rechercher

Eiffel, la plus haute tour du monde!

Dernière mise à jour : 11 oct. 2021

Découvrez avec Little Preservationist, l'histoire de la Tour Eiffel.


Un défi à l'origine du monument le plus connu de France ?


C’est à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889 qu’un défi fou est lancé aux ingénieurs et bâtisseurs de France: « Construire une tour de fer, à base carrée, de 125 mètres de côté et de 300 mètres de hauteur! »

C’est alors une équipe de choc constituée de Gustave Eiffel, des ingénieurs Emile Nouguier et Maurice Koechlin et de l’architecte Stephen Sauvestre, qui releva ce challenge !

C’est grâce aux nouvelles technologies et matériaux utilisés qu’ils réussirent à achever ce qui restera la plus haute construction humaine au monde pour les 41 prochaines années ! Il faudra attendre l’achèvement du Chrysler Building et ses 319 mètres de haut à New York en 1930 pour la détrôner !

Ce seront en tout près de 18.000 pièces métalliques et 2.500.000 rivets qui seront assemblés en un temps record : 21 mois seulement, pour faire sortir la « Dame de Fer » du sol ! Ce qui représente tout de même 7300 tonnes de fer soit l’équivalent de 1042 éléphants acrobates !!

Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort!


"Nous sommes tous citoyens de la tour Eiffel"

Jules Simon, président du Conseil sous la IIIème République


Un simple défi ? Non. Le contexte ? C'est en 1880 que l'idée d'organiser l'Exposition

Universelle germe dans la toute jeune troisième république proclamée depuis seulement 10ans. Elle y voit alors le moyen d'affirmer sa puissance au yeux du reste de l'Europe et du monde et de célébrer le centenaire de la Révolution française!

Ces grands travaux animés par l'État furent également vu comme un moyen de relancer l'économie du pays, très éprouvé par la Guerre Franco-Prussienne de 1870, tout en proposant à la Nation un projet fédérateur. Pour preuve: ce projet reste encore des décennies plus tard, le symbole de la France!

Dans le contexte d’effervescence intellectuelle et créative de la fin du XIXème siècle, de nouveaux défis sont recherchés. Les portées de plus en plus grandes pour les halles métalliques sont déjà un thème classique des expositions. La course à la hauteur demeure la chasse gardée de l’architecture religieuse. Mais les ressources nouvelles qu’offre la technique au XIXème siècle appellent à concurrencer ce qui était alors le privilège du sacré. Du jamais vu!




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page